ESSAI du Nikon D800 vs Canon 5D Mark II

BOITIER 1

Je travail habituellement avec le Canon 5D Mark II et j’ai entendu le plus grand bien du Nikon D800, j’ai donc voulu le tester. Ce test n’a rien d’exhaustif, j’ai pris quelques photos durant 24h afin de tester les 36 Mpx du Nikon et sa, parait-il très bonne tenue en iso élevés.
Je précise que Canon à sortit il y a déjà quelque mois le 5D Mark III que je n’ai jamais testé. D’après ce que j’ai pu lire, le Nikon met une claque à tout le monde lorsqu’on monte en sensibilité ISO.

 

Voyons déjà les 2 boîtiers

BOITIER 1

La prise en main des deux boîtiers est excellente.

Le poids est quasi identique: 1 Kg environ

Le Nikon est doté d’un flash d’appoint ce qui n’est pas le cas du Canon

BOITIER 2

Canon :

  • Ecran plus clair du fait du compartimentage des informations
  • Moins de boutons
  • Pas de protection de l’écran

Nikon :

  • Ecran bourré d’informations, trop confus à mon goût
  • Possibilité de fermer le viseur
  • Plus de bouton
  • Deux molette positionnées à des endroits différents de Canon
  • Protection de l’écran

Vue de haut

BOITIER 3

Canon :

  • Moins de boutons, plus épuré, mieux ordonné
  • Le changement des modes se fait avec la molette de gauche. Je regrette qu’on ne puisse la bloquer
  • Les informations de l’écran sont claires
  • Les 4 boutons en enfilades facilement accessible de l’index et modifiables du pouce, permettent de changer rapidement tous les critères importants. : iso, WB, mode de mesure de la lumière, etc…

 

Nikon :

Le bouton de gauche permet de :

  • modifier les ISO : difficile avec une optique lourde car il faut la lâcher
  • Modifier la qualité d’image : cela n’est pas très visuel, les choix défilent au fur et à mesure plutôt que d’afficher tout ce qui est possible. En revanche il faut regarder prioritairement l’écran du dessus. Je préfère le faire sur l’écran du dos, mais il faut appuyer sur un bouton d’abord pour qu’il s’allume => on perd en rapidité
  • Balance des blancs (WB) : les informations encore une fois ne sont pas assez visuelles : plutôt que d’afficher toutes les possibilités, il faut les faire défiler une à une.
  • Ext : je ne sais pas à quoi sert ce bouton

 

Le bouton de gauche tourne sur lui même également afin de passer du mode prise de vue à rafale, silencieux (pas silencieux en fait !), retardateur (pas d’affichage quand on s’en sert).

 

Bref ce bouton de gauche sert à plein de chose et m’embrouille un peu.

Pour le mode « servo » (autofocus en temps réel) il faut appuyer sur un autre bouton qui se trouve sur le devant de l’appareil. Cela manque d’ergonomie à mon goût.

 

Les modes se changent avec le bouton de droite « mode » : moins rapide et moins visuel

L’écran donne plus d’informations que le Canon

Globalement je trouve le Nikon plutôt compliqué, moins intuitif, moins ordonné.

En revanche j’adore le bruit du déclencheur, celui de Canon me faisant penser celui d’une casserole !

Je n’ai pas été très loin dans les menus du Nikon mais cela frise le ridicule tellement ils sont longs.

 

Concernant le sens de vissage des optiques, tout est inversé par rapport à Canon. Idem pour zoomer et dézoomer. J’avoue ne pas vraiment comprendre ce choix. De façon universelle, on visse dans le sens des aiguilles d’une montre, mais Nikon fait le contraire.

Peut être est-ce la norme au pays du soleil levant ?

 

Voyons maintenant les images que ces deux boîtiers nous sortent.

 

J’ai testé le Nikon D800 avec le nouveau Nikkor AF -S FX 28-300 f/3.5 – 5.6 qui parait-il est vraiment bien, et avec le Nikkor 14-24 AS-S FX f/2.8

 

Quelques photos du Nikkor 18-300 f/3.5 – 5.6

28-300

 

Petit, costaud, pas cher ! Compter environ 800 €. Il n’y a pas d’équivalent chez Canon.

De plus le Nikon D800 peu se mettre en mode DX ce qui fait passer le 28-300 à un 42-450 ! Ca c’est beau 😉

Le format DX est le format APS-C de Nikon. Nikon voit plus loin que Canon de ce côté là. Les optiques APS-C sont compatibles avec les boitiers pleins format, et le D800 (et peut être d’autres) peut simuler le format de l’ASP-C avec des optiques plein formats (FX) ce qui fait gagner 50% sur la focale. Là Canon est à la ramasse ! Nikon c’est plus complexe à prendre en main, moins intuitif, mais Nikon je reconnais voit beaucoup plus loin.

 

Le Nikkor 14-24 f/2.8

Très beau cailloux, imposant, lourd, cher : 1600 €

nikon-1424-2,8-AFS

 

Pour Le 5d ?

Les photos du Canon 5d Mark II ont été prise avec un 24-104 F/4

 Et maintenant les images

 

Bon les photos sont plutôt moches, il ne faisait pas beau ce jour là, et je n’ai fait que photographier par la fenêtre

 

CLICHE - 1

statue-1

 

Bon ok j’ai ait aussi des photos au Louvre, mais il ne faisait pas beau non plus !

Je ne pense pas que vous verrez bien sur les photos, mais il y a du vignetage à f/2.8 et f/4. Ensuite c’est impeccable jusqu’à f/22

photo 14mm

 Test sur les ISOS élevés (cliquez sur l’image pour l’agrandir)

 

Léger avantage au Nikon même si ce n’est pas très visible

12800 ISO

Test en iso élevé de nuit maintenant

Il fait presque nuit. Avantage très net pou le Nikon D800. Le 5D Mark II est loin derrière. Le D800 fait des photos presque impécable à 12 800 iso. C’est assez extraordinaire pour le souligner. Canon a du boulot pour rattraper.

RAW 6400 ISO

 

J’ai fait également des test à 100 iso sur trepied en pause longue, et là globalement, le bruit est quasi identique, un léger mieux chez Nikon, mais n’importe quel logiciel enlèverait le vruit chez Canon sans aucun problème.

Néanmoins, en basse lumière, j’ai trouvé le Nikon très réactif, son capteur s’imprègne bien mieux de la lumière que le Canon. Le Canon à tendance à sous-exposer ce qui est désagréable. J’en veux pour preuve quelques photos que j’ai faite sous une lampe de chevet. L’idée était de voir si l’un des 2 boitiers allait me faire une image noire ou pas.

Les paramètres étaient les suivant :

  • V : 1/100
  • A : f/8
  • Iso : 100

Canon : image noire

Nikon : je pouvais distinguer légèrment l’objet.

Normalement un boitier doit faire une image noire dans des conditions de lumière faibles : impressionnant !

 

Photo en surimpression

 

Ce n’est pas nouveau mais je souligne que Nikon propose de prendre jusqu’à 10 photos (avec le D800) et des les juxtaposer pour faire des création sympathique.

Par exemple vous programmez le boitier sur 2 photos, vous les prenez juste après, puis le boitier s’occupe de les juxtaposer.

Ci-dessous un exemple avec des immeubles et 3 photos en surimpression

DSC_9563

 

 

Flash Nikon SB 900 vs Canon 580 EX II

nikonsb900frontrear

J’ai fait quelques photos au flash car je voulais tester le SB910 de Nikon. En fait je ne suis pas vraiment satisfait des résultat que j’ai avec le 580 EX II de Canon. Lorsque je fais des photos de soirées, je passe des heures à revenir sur chacune d’elles pour corriger la sous ou sur exposition, voir parfois le flash s’emballe et me crame tout une image, mes sujets s’en trouvant complètement éblouis.

Je dois dire que le Nikon m’a fait de bien meilleurs photos. Je n’était pas en  situation professionnelle mais je dois dire que cela reste prometteur, et je pense me mettre en situation très bientôt.

Vous pouvez acheter les produits de cet article chez Amazon en cliquant sur les liens suivants :

Canon 5D Mark II + 24-105mm f/4

Nikon D800

Nikkor 28-300 FX  f/3.5 – 5.6

Nikkor 14-24 FX  f/2.8

Canon 24-105 f/4

Flash Nikon SB 910

Fin !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.